Je devais être impératrice

La Cour impériale de Vienne, la syphilis, le suicide de Mayerling… une vie tumultueuse.

Princesse Stéphanie de Belgique

couv je devais etre imperatrice

Deuxième fille de Léopold II et de la reine Marie-Henriette, la princesse Stéphanie naquit à Laeken, le 21 mai 1864.
Comme pour sa soeur Louise et son frère Léopold, son éducation fut stricte. Mariée à 16 ans, en 1881, au prince héritier Rodolphe de Habsbourg – à qui elle donnera une fille en 1883 –, elle se sentit très vite écartée de la vie de son mari, voire de celle de la famille impériale.
Au cours des dernières années de sa vie, l’archiduc Rodolphe, son époux, multiplia les liaisons fugitives et les beuveries. Il était dégoûté de tout et, en particulier, de la vie de cour. Il devint de plus en plus instable de caractère et crut trouver un certain apaisement dans sa liaison avec Marie Vetsera. Il se dégoûta finalement de lui-même et se tua, avec son amie, dans le pavillon de chasse du petit village de Mayerling, en Basse-Autriche.
Les mémoires de la princesse Stéphanie sont indispensables à qui veut connaître la vie quotidienne à la cour de Bruxelles et à celle de la Hofburg où François-Joseph survécut à tous les événements. Elle s’impose aussi pour rétablir une vérité souvent camouflée par les historiens autrichiens qui n’ont qu’indulgence et compréhension pour l’archiduc Rodolphe dont ils gomment volontiers la vie dissolue, le caractère instable et la maladie mentale.

ISBN : 978-2-930757-49-0
Prix TTC Conseillé : 7,90 €